Les fruits du Cambodge

Voici une petite liste non exhaustive des fruits du Cambodge. Vous pourrez les trouver facilement dans tous les marchés. Ces fruits sont généralement peu onéreux et disponibles toute l'année, donc aucune raison de ne pas en profiter !

La mangue

En khmer: Svay

Les mangues du Cambodge sont délicieuses, sucrées et parfumées, rien à voir avec ce qu'on achète en France. Il en existe de nombreuses variétés. Les meilleures se dégustent pendant la saison chaude, au mois de mars et avril. Bizarrement, les cambodgiens préfèrent les mangues vertes, qu'ils consomment avec du sel et du piment, ou bien servies en accompagnement de plats. Les mangues sucrées se consomment nature, avec du riz gluant ou bien mixées dans le Teukolok (sorte de milk shake cambodgien).

La noix de coco

En khmer: Dong

Absolument incontournable au Cambodge, vous la trouverez partout : dans les marchés, au bord de la route, vendue par des marchands ambulants... Le jus de coco est délicieux et bon pour la santé, quand à la chair, elle est rapée pour préparer des soupes, des currys ou d'autres plats.

Le longane

En khmer: Mirn

Le longane est un petit fruit de couleur beige. Une fois épluché, la chair est blanche. Le fruit possède un noyau dur, à ne pas avaler par mégarde ! Le goût se rapproche un peu du litchi.

Le ramboutan

En khmer: Saou Maou

Les ramboutans ont un aspect bien caractéristique, leur écorce extérieure est rougeâtre et couverte de "poils". La chair est blanc translucide, elle est juteuse et sa saveur est sucrée. Comme les longanes, les ramboutans sont vendus en grappe attachée à une tige. On peut les trouver de mai à octobre.

Le mangoustan

En khmer: Mong Khôt

Ce fruit a une peau rouge très foncé. L'écorce est assez épaisse, la technique pour ouvrir est de serrer le fruit dans son poing. Une fois ouvert, le fruit se présente en 5 ou 6 petits quartiers au goût sucré et légèrement acide. La saison pour les déguster va de avril à juin.

Le durian

En khmer: Thourèn

Le durian est considéré comme le "roi" des fruits tropicaux et est extrêmement apprécié des connaisseurs. Son odeur est si forte que nombre d'hôtels et de compagnies aériennes interdisent son transport. Le Durian est un gros fruit de forme oblongue, garni de grosses épines. Une fois ouvert, on découvre sa chair jaune... et odorante. Au Cambodge, les durians de Kampot sont réputés les meilleurs. Le Durian se déguste nature, ou bien utilisé dans des desserts.

Le jacquier

En khmer: Khnol

Le jacquier donne de très gros fruits, qui peuvent peser jusqu'à 30 kg, et qui ressemblent un peu au durian. Le fruit mûr a une saveur douce et une odeur forte et sucrée. Les graines, qui sont toxiques crues, sont comestibles quand elles sont grillées ou bouillies.

Autres articles du blog

Le Bokator (khmer : ល្បុក្កតោ) est un art martial cambodgien. C'est un des plus vieux arts de combat du Cambodge, la tradition orale reporte que le Bokator, sous ses forme primitives, était utilisé par les armées khmères avant Angkor, il y a 1700 ans.

Les Bamboo trains (également appelés Norry) ont été inventés dans les années 80 par des villageois débrouillards pour transporter personnes et marchandises dans les provinces. Il s'agit de petits chariots empruntant les anciennes voies de chemin de fer, avec une plateforme en bambou et motorisés par des moteurs bricolés.

Vann Molyvann est un architecte cambodgien. Sous la présidence du roi Sihanouk, il participa à la construction de nouvelles villes, d'infrastructures et de batîments. Il était le répresentant principal d'un style architectural appelée Nouvelle architecture khmère.

Beaucoup de cambodgiens sont persuadés que certains numéros portent bonheur, et que d'autres sont de mauvais augure. Comme en Chine, le 4 a mauvais réputation : dans de nombreux buildings, on passe directement de l'étage 3 à l'étage 5.

Il y a bien longtemps, vivait dans la province de Seang Hai en Chine un homme nommé Lim Seng. Il était très pauvre et travaillait dur pour un riche marchand. Un beau jour, cinq apsaras du seigneur Indra volèrent dans le jardin de Lim Seng.

Le poivre de Kampot est une variété de poivre cultivée dans la province de Kampot, au Cambodge. Le poivre peut être de couleur verte, noire ou blanche, les grains étant issus de la même plante mais cueillis à une étape de maturation distincte ou préparés différement.

Durant les deux décennies entre l'indépendance et l'arrivée des khmers rouges, le Cambodge s'est emparé du Rock’n’Roll et l'a adapté à sa culture. Cette scène musicale disparut brutalement à l'arrivée des khmers rouges au pouvoir en 1975.

 Catégories

 Autres articles du blog